Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 08:52

D2FI 50

Un poème de Charles BAUDELAIRE

 

A une passante

 

La rue assourdissante autour de moi hurlait.

Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,

Une femme passa, d'une main fastueuse

Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

 

Agile et noble, avec sa jambe de statue.

Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,

Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,

La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

 

Un éclair... puis la nuit ! -Fugitive beauté

Dont le regard m'a fait soudainement renaître,

Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

 

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !

Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,

Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !


CHAPEAU BLEU revu

tableau modifié avec photofiltre

Partager cet article

Repost 0
Published by Maggy Rodriguez - dans Poésies
commenter cet article

commentaires

Ava 12/03/2011 15:23


Un beau texte, qui fait du bien.
Un Baudelaire moins noir que dans d'autres textes.
"sa jambe de statue".. hi hi hi!
bon samedi


Maggy Rodriguez 12/03/2011 20:29



Moi aussi j'ai été surprise par ce beau poème, il était au sujet du bac blanc français de mon petit-fils, il m'a plu et correspondait au thème de la semaine. Sa jambe de statue, toi tu penses aux
drapés de FF ! Bisous, Maggy



EMERAUDE 12/03/2011 10:58


Bien beau poème et ton oeuvre va super bien avec. Bisous et bon week-end.


Maggy Rodriguez 13/03/2011 17:10



Merci Marylène, un poème découvert grâce au bac blanc français de mon petit-fils, ce texte faisait partie du sujet! Bonne soirée, bises, Maggy



Mireille 10/03/2011 20:06


Ah! Baudelaire, un bonheur que chacun de ses poèmes! Je les aime beaucoup aussi mis et musique et chantés par Léo Ferré. Merci pour ce partage!La tableau est aussi très réussi. Bonne soirée.
Mireille


Maggy Rodriguez 13/03/2011 17:32



Merci Mireille pour cette gentille visite, bonne soirée, Maggy



romantic 10/03/2011 17:55


Un magnifique poème du GRAND Baudelaire associé à un splendide portrait de femme , ravissant !! Martine .


Maggy Rodriguez 13/03/2011 17:34



Merci Martine, c'est gentil de continuer à passer me voir, je t'embrasse, Maggy



Catheau 10/03/2011 14:20


Un poème que je connais par coeur : quelle beauté dans le dernier vers !


Maggy Rodriguez 13/03/2011 17:38



Merci, oui tout est dit sur cet instant fugitif et inoubliable! Bonne soirée, Maggy



Présentation

  • : Le blog de MAGGY RODRIGUEZ
  • Le blog de MAGGY RODRIGUEZ
  • : Sur ce blog je vous présente mes réalisations pastels,aquarelle et peinture,ainsi que quelques dessins réalisés sur ordinateur.
  • Contact

Texte Libre

Recherche